Vous êtes ici

A venir

Les accents pour 2018 et 2019

 
La phase actuelle des études portées dans le cadre de la démarche "Quartiers Libres", pour 2018 à 2019, vise à préparer et faciliter les actions opérationnelles.

A l’échelle des 140 ha, l’accent est mis sur les écoles, la mobilité et la valorisation des espaces publics. En matière scolaire, le projet vise à passer d’un mode de fonctionnement réactif (créer des nouvelles classes ad-hoc lors de chaque rentrée d’été) à un mode proactif : créer une offre suffisante à moyen - long terme, et de bonne qualité, pour l’ensemble du quartier sur la base d’une connaissance fine des besoins à venir ; il s’agit d’une démarche de prospective scolaire.
En matière de mobilité et d’espaces publics, le projet vise à améliorer les conditions de vie dans le quartier et à faciliter la circulation piétonne et cycliste autant que la desserte en transports collectifs. Des actions seront menées progressivement avec des premières mises en œuvre rapides.

A l’échelle des 7 ha (les Casernes), les premières études d’aménagement des espaces publics sont en cours et les orientations architecturales, urbanistiques, paysagères et environnementales pour le site sont définies.
L’avant-projet (AVP) pour les espaces publics est réalisé ; et la première phase opérationnelle se dessine avec le groupe scolaire Marceau (concours architectural en 2018), la reconversion du hangar des Subsistances sur la rue Belle de Mai (étude de faisabilité) et une première opération résidentielle sur le site (étude de faisabilité).

Du côté de la gare Saint-Charles, l’objectif en 2018 et 2019 est d’alimenter et d’orienter le dossier d’enquête publique en préparation par la SNCF. Le Ville de Marseille et la Métropole Aix-Marseille Provence s’impliquent en collaboration étroite avec les départements de la SNCF pour façonner la gare de demain selon la logique de la gare ouverte sur la ville à 360°, de la place des Marseillaises jusqu’au boulevard National, au Nord et au Sud du faisceau ferroviaire.

La mise en œuvre du petit pas au grand ouvrage

 
Le passage à l’opérationnel va s’appuyer sur toutes les entrées du projet :
  • Les interventions ponctuelles que l’on peut et doit améliorer de manière continue
  • Les opportunités pour la vie au quotidien telles que la création d’équipements et l’ouverture de parcours
  • Le développement de nouveaux programmes de logements et d’activités
  • Les opportunités et effets que peut déployer la gare souterraine avant et lors de son arrivée

     

Photo © Güller Güller / TVK, Damien Raveau

Réseaux sociaux

 

  Suivez nous sur Facebook !

 

  Live Tweet